À MON AVIS :   QUAND L’INCIVISME PLOMBE LE DÉVELOPPEMENT ET LA CROISSANCE


On peut se demander au premier abord si l’économiste a quelque compétence pour étudier les rapports entre civisme et développement. Dans la pensée économique néo-classique dominante, le développement est réduit à des conceptions de techniques strictement économiques et ne met en jeu que des variables de même genre assimilé à la notion de croissance signifiant l’accroissement pendant une période soutenue d’une grandeur de dimension nationale : le produit national brut ou le revenu national. Cet accroissement sera rendu possible et efficace grâce à l’élaboration de politiques macroéconomiques pertinentes fondées sur les postulats de l’économie pure et des comportements de l’homoéconomicus qui est une créature se présentant de façon isolée sur le marché, dépourvue de passé historique, d’opinion politique et de relations sociales en dehors des simples échanges marchands et qui agit selon les principes de la rationalité pure et maximise sa satisfaction sous contrainte. Dans cette optique, les relations hors marché et les institutions n’entrant pas dans le cadre du marché ne sont supposées n’avoir aucune répercussion significative sur les activités de développement économique et social. En conséquence, les économies ont une nature statique et dépourvue de passé, le changement et les évolutions marquantes ne résultent que des seules variables économiques et technologiques. Ainsi, débarrassées des relations sociales et de leur dynamisme historique, les économies sont réduites à de simples appareils techniques servant à l’allocation des ressources rares. Cela permet aux théoriciens de s’installer dans un monde des harmonies universelles et des modèles formels en faisant impasse sur les relations déterminantes entre les structures économiques et les structures d’encadrement que sont les structures mentales, sociales, politiques.

OUVRAGES

LE BLOG

 


COURS EN LIGNE

Les cours en ligne constituent un ensemble de supports pédagogiques qui accompagnent les enseignements que le Professeur dispense dans certains campus universitaires de la sous-région. Ils devront évoluer dans un futur proche à une plateforme de formation à distance interactive et dynamique autour de trois problématiques l’économie du développement, la méthodologie et les Techniques d’Evaluation des projets d’infrastructure. Les étudiants de la 4ème Année de Sciences Economiques de la FASEG devront y trouver les deux enseignements assurés : Economie de l’Education et Politique Nationale de Développement. Ils pourront accéder aux enseignements publiés à leur intention, aux exercices et au travail collaboratif en relation avec le Programme établi de l’Ecole de Dakar.


MULTIMÉDIAS ET VIDÉOGRAPHIE

Cette vidéographie offre des images de quelques activités scientifiques animées par le Professeur Kassé et certaines interventions dans les médias. Elle sera plus tard une composante de la plateforme de la formation en ligne.





MÉMOIRES ET THÈSES SOUTENUS:  .

Depuis les années 80, le Professeur Kassé a encadré des dizaines de thèses de doctorat et des mémoires de DEA. Toutefois, depuis 1994 le PTCI (Programme de Troisième Cycle Interuniversitaire) a été mis en place et a trés fortement contibué à la formation d’économistes de trés haut niveau pour l’enseignement et la recherche. Plus de 700 mémoires de DEA et une trentaine de thèses de Doctorat d’Etat ont été soutenus dans les 5 campus B (Abidjan, Dakar, Ouagadougou, Yaoundé et Libreville). Avec l’appui de l’IRD qui a réalisé la numérisation, cette page publie les thèses et mémoires de qualité de la FASEG afin de mettre cette recherche grise à la disposition de la communauté scientifique des économistes et aux étudiants des Ecoles Doctorales.

LA PAGE FACEBOOK DU PROFESSEUR